Nouvelles capsules : one stroke, aquarelle

Hello,

J’ai repris mes pinceaux et mon travail sur capsules depuis peu. Ça faisait un moment que je n’avais pas renoué avec des techniques de base qui me sont finalement assez chères et que je ne souhaite pas laisser de côté.

On commence par le one stroke. J’ai réalisé deux capsules avec cette technique. Une dans les tons rouges, qui vous rappellera sans aucun doute le nail art que je vous présentais la fois précédente. En effet, ma capsule, une fois réalisée, m’a inspiré et j’ai souhaité la reproduire plus ou moins sur mes ongles pour porter ce petit crépuscule d’été quelques jours. Il s’agit d’un motif assez simple de coquelicots, mais tout l’intérêt du travail réside dans le travail des couleurs pour créer du mouvement et le reflet de la lumière chaude sur les pétales, bref, pour créer de la vie quoi ^^

Pour la seconde, j’ai réalisé un motif un peu plus classique de roses ouvertes sur un fond noir. Le one stroke sur fond noir présente toujours un contraste optimal et donne de la vie aux couleurs. Le travail du motif est un tout petit peu plus technique sur cette capsule. Ici j’ai également joué sur les couleurs pour donner une touche de chaleur, de vintage, et de douceur à l’ensemble. Contrasté, oui, mais tout en nuance ^^

2014 août one stroke 5

On passe au travail de l’aquarelle. J’ai souhaité réalisé une série de papillon réalistes. J’ai simplement recopié le plus précisément possible différentes photos de papillons glanées sur internet ici ou là. Le travail à l’aquarelle est tellement agréable, doux, léger. C’est une travail qui m’apaise beaucoup. La difficulté est de gérer la matière, l’eau pouvant être votre plus fidèle allié comme votre pire ennemi. Grâce à l’aquarelle vous pourrez réaliser des motifs d’une extrême finesse et légèreté, mais il faudra que votre main soit tout aussi légère et précise ^^

2014 août aquarelle papillons

Matériel : Gamax Nero (dispo What’s Your Nail) ; LM Cosmetic Royal (dispo LM Cosmetic) ; peinture acrylique Polycolor (dispo What’s Your Nail) ; aquarelle Mijello (dispo LM Cosmetic) ; pinceau one stroke du kit 3 pinceaux de Gamax (dispo What’s Your Nail) ; pinceau de détails Raphaël taille 2 réf 84000 (dispo What’s Your Nail).

Crépuscule d’été

Bonjour les gens !

Aujourd’hui c’est le grand retour de mes ti n’ongles à moi ^^ Ils vous avaient manqué avouez le !

Mes ti n’ongles aujourd’hui se parent de rouge ! Une couleur chère à mon cœur, je trouve qu’elle flatte toutes les mains ! Mais je n’avais pas tellement envie de laisser ce joli rouge seul, alors j’ai nail arté !

D’abord parlons du vernis de base : il s’agit d’un LM Cosmetic ! Boutique chère à mon cœur aussi, vous le savez depuis le temps ! Il s’agit même plus exactement de la teinte Royal (n°163) de la collection Les Élites, magnifique collection (elle aussi chère à mon cœur vu mon amour du rouge) qui met à l’honneur le rouge.

nail art 326 1

nail art 326 2

Pour la petite histoire, j’avais d’abord réalisé une capsule avec ce vernis et ce motif, capsule que je vous présenterais dans les jours à venir ^^ Et puis le motif et les couleurs m’ont plus, j’ai simplement tenté de les reproduire sur mes ongles riquiquis ^^ Forcément il y a un peu moins de détails, mais l’ambiance est là ^^

nail art 326 3

nail art 326 4

nail art 326 5 nail art 326 6

nail art 326 7

Pour la technique rien de bien nouveau, j’ai encore une fois utilisé la technique du one stroke (technique elle aussi chère à mon cœur, décidément !), et j’ai joué sur les couleurs pour rendre le coquelicots le plus vivant et lumineux possible. J’ai souhaité qu’il joue avec la lumière chaude d’un crépuscule d’été…

nail art 326 8

nail art 326 9

Matériel : LM Cosmetic Royal (dispo LM Cosmetic) ; peinture acrylique Polycolor (dispo What’s Your Nail) ; pinceau one stroke du kit de 3 pinceaux Gamax (dispo What’s Your Nail)

Capsule du jour, Daryl Dixon from The Walking Dead

Hello les gens,

Aujourd’hui vous ne verrez pas mes ongles. Sur mes ongles j’aime beaucoup pouvoir porter mes créations, mais lorsque je travaille sur mes ongles j’ai le souci de réaliser des nail arts que j’appelle « portables ». A mon sens, un nail art que l’on porte tous les jours est assez différent d’un nail art de concours, ou d’un nail art sur capsule. Les ongles sont vus de loin, et l’ensemble doit être harmonieux au premier coup d’oeil. Il convient donc en général de limiter l’usage de trop de couleurs et les motifs trop détaillés qui paraîtront vite brouillon sur les mains.

Là où je m’éclate vraiment c’est sur capsules. Lorsque je travaille sur capsules je peux me permettre de mettre énormément de temps pour travailler, quitte à laisser mon travail de côté quelques jours et d’y revenir à un moment où j’ai plus de temps. Chose qui n’est pas vraiment possible sur les ongles. Sur capsules, je laisse exploser mes idées (qui ne sont pas toutes portables sur ongles naturels) et surtout je repousse toujours mes limites. Si j’ai bien un conseil à donner ce serait de ne jamais se satisfaire d’un niveau, mais de se donner chaque fois de nouveaux objectifs, de nouvelles perspectives et de nouveaux défis. Vous ne pensez pas y arriver ? Et bien tant mieux : tentez ! C’est ainsi que je travaille depuis toutes ces années, et c’est ça qui nourrit ma passion et me fait progresser.

Pour ce travail j’ai vraiment repoussé mes limites. J’ai tenté énormément de choses dans ma petite carrière de nail artiste, mais je n’avais jamais osé (oui j’ai bien dit osé) reproduire de portraits réalistes sur capsules. Je réalise des portraits en dessin, sans souci, c’est quelque chose que je fais depuis tellement d’années. Je fais du nail art, de toute sorte, depuis tellement d’années aussi. Mais reproduire une personne sur capsule…ouille ouille ouille ! Lorsqu’on travaille à cette échelle, il faut savoir qu’un demi millimètre correspond à 1 cm (voir plus) sur papier. Pour respecter les traits d’une personne, il faut donc être précise au dixième de millimètre près. Je n’exagère pas, si sur papier vous pouvez vous permettre de faire un nez plus long d’un cm sans que cela ne se voit de trop, sur capsule, l’échelle est nettement rétrécie…dur dur ! Mais j’ai osé…

Je vous présente donc Daryl Dixon ! Quoi ?! Vous ne connaissez pas The Walking Dead ?! L’une des meilleures séries de ces dernières décennies ! Le synopsis est simple : Rick Grimes un shérif-adjoint se retrouve à l’hôpital après un truc dont on se fout totalement après coup, et se réveille dans un monde…mais un monde wahoo quoi ! Il y a eu une épidémie, on ne sait pas laquelle, on ne sait pas pourquoi ni comment, mais bon…y’a des zombies partout maintenant ! Et il faut survivre ! Cette série n’est pas juste une histoire de zombie parmi tant d’autres. Ce que j’aime c’est la vrai notion de survival qu’elle transmet, elle expose toutes les situations dont on pourrait s’attendre dans un tel contexte : les jeux de pouvoir, d’amour, de haine, de confiance, de trahison, et puis la survie simple : manger, dormir, se soigner, se défendre, etc. Bourrées de suspens, de rebondissements, au bout de la saison 4 on veut toujours savoir « et aprèèèèès ?! »

Pour en revenir rapidement à la capsule, je ne vous ai pas dit, mais c’est de la peinture acrylique ^^ un autre petit défi pour moi qui travaille plus souvent les personnages en aquarelle ^^Mais la peinture acrylique permet d’obtenir plus de variations de couleurs, d’intensité dans le dessin.

2014 août Daryl WD
(Je n’ai bien réalisé qu’un seul exemplaire hein, j’ai juste fait un montage pour que l’on voit bien tous les angles)

Il se passe quelque chose de très étrange lorsqu’on travaille aussi longtemps sur un modèle…on ne voit plus QUE les défauts ! In fine, vous ne voyez plus que les coups de pinceaux microscopiques, les touches de couleurs, vous ne savez plus trop à quoi ça ressemble…C’est bizarre…Lorsque j’ai passé ma couche de top coat, je ne savais  plus si ça lui ressemblait ou non…J’ai dû prendre du recul quelques jours, la laisser reposer, sans la regarder avant de réellement me rendre compte du vrai résultat. Eeeet…Ok, je ne vais pas jouer les fausses modestes, vous commencez à me connaître, j’estime avoir un bon recul sur mon travail en général : je suis fière de ce travail ! J’ai passé 2 matinées pleine pour le réaliser. J’ai dû refaire la bouche 3 fois (je passe le buffer lorsque ça ne me plaît pas), je n’ai pas peur d’effacer quelques heures de travail si le résultat ne me convient pas ! Mais je l’ai fait ! Et il ressemble ! Et je suis contente ^^

2014 août Daryl WD 2 insta
(Avec son coupain le zombie, que j’avais réalisé il y a un moment maintenant à l’aquarelle, lui ^^)

Alors allez hop, à vos pinceaux, osez dépasser les limites que vous vous fixez sans raison ! Si c’est raté c’est raté, c’est pas grave…Mais si c’est réussi…C’est une marche de plus, c’est du grain à moudre pour votre passion ^^

www.nails-art.fr recommend this online pharmacy:

buy keflex online free shipping